À 75 ans, elle est critiquée pour ses tenues vestimentaires : « C’est mon droit de choisir comment je veux m’habiller »

Toute personne qui vit suffisamment longtemps vieillit inévitablement et devient plus mature. Mais aujourd’hui, la vieillesse semble faire l’objet d’une stigmatisation négative : cela n’a pas de sens, car elle ne devrait être qu’une partie de la vie humaine et non une limitation.

C’est pourquoi Candace Leslie Cima, une femme âgée de 75 ans, est devenue célèbre sur les réseaux sociaux grâce à un post qui a fait le tour du web où elle répond aux commentaires sur ses choix de style en révélant son âge et en démontrant qu’elle a une approche mature et courageuse du troisième âge. Ce n’est là qu’une des nombreuses façons dont elle donne le bon exemple, découvrons les autres.

Candace a reçu un commentaire sur les réseaux sociaux concernant sa tenue élégante dans un t-shirt sans manches. Le commentaire disait : « Vous avez 60 ans, vous ne devriez pas porter ça ». En réponse, Candace a écrit : « En fait, j’ai 75 ans ». Sur son blog, elle a écrit un article intitulé « Le droit d’une femme à montrer ses bras ». Elle explique que les gens lui écrivent souvent pour lui dire que les femmes de plus de 60 ans ne devraient pas montrer leurs bras.

Candace souligne qu’il existait autrefois d’autres règles concernant les vêtements féminins qui semblent absurdes aujourd’hui. Au 19e siècle, il n’était pas acceptable pour une femme de montrer ses chevilles en public. Dans les années 1920 et 1930, il était de mauvais goût de ne pas porter de chapeau, tandis que dans les années 1940 et 1950, les femmes devaient souvent porter des gants. Le fait est que le droit de choisir ses vêtements sans être jugé ne doit pas être considéré comme acquis.

Candace a souligné qu’il est normal d’avoir la peau lâche et des rides avec l’âge. Elle a affirmé que nous devrions décider nous-mêmes si nous devrions avoir honte de notre processus naturel de vieillissement ou non et ne pas laisser les autres nous faire sentir moins que nous ne le sommes.

Elle a appris beaucoup de choses au cours de sa vie, notamment à gérer le temps qui passe avec maturité et courage. Lorsqu’elle était jeune, sa famille avait accroché au mur un dicton amusant qui disait que « vieillir n’est pas pour les mauviettes », mais maintenant qu’elle est plus âgée, elle a compris la véritable signification de cette phrase : il s’agit d’un changement complexe et les émotions que l’on éprouve au cours de ce processus sont nombreuses et variées.

« Notre attitude face à ces changements et les émotions qui les accompagnent sont importantes car elles façonnent notre vie. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens craignent de vieillir, comme les changements dans le corps et l’esprit, et le fait que nous approchons de la fin. Toutefois, il est préférable de reconnaître ces craintes et d’y faire face de manière positive plutôt que de les ignorer », a-t-elle commenté.

Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous d’accord avec ses déclarations ?