Miss Curvy 2024. La Nσrmande Salσmé Devisme nσuvelle ambassadrice des femmes rσndes

La Caennaise Salomé Devisme remporte la couronne de Miss Curvy France 2024. Du haut de ses 19 ans, elle est aujourd’hui fière de ses formes et veut être un modèle pour les jeunes femmes. • © Comité Miss Curvy

La Caennaise Salomé Devisme remporte la couronne de Miss Curvy France 2024, le concours de beauté qui met les femmes rondes à l’honneur. Du haut de ses 19 ans, elle est aujourd’hui fière de ses formes et veut être un modèle pour les jeunes femmes.

La caennaise Salomé Devisme devient Miss Curvy 2024. Du haut de ses 19 ans, elle défendait les couleurs de la Normandie durant la finale du concours national ce samedi 13 avril 2024 au cabaret Le Mirage dans les Landes. La jeune femme est repartie avec la couronne : “Je suis extrêmement heureuse ! C’est une réelle fierté”.

Porter un message aux femmes qui ont des formes

Salomé ne pensait pas gagner le concours : “Je ne m’attendais pas à être élue, je suis très surprise. Les 18 autres candidates étaient toutes sublimes, talentueuses, intelligentes. Vraiment à mon échelle je ne me voyais pas gagner”.

Miss Curvy milite en faveur de la valorisation des femmes avec leurs courbes. Une élection qui existe depuis 2010 et où les femmes qui font une taille 42 sont encouragées à participer. Salomé, étudiante en terminale en Bac pro accompagnement, soins et services à la personne, s’est lancée dans ce concours pour passer le message suivant : “Je veux montrer aux femmes qui ont des formes qu’elles sont belles”. Elle ajoute :

https://www.instagram.com/p/CzrJ8n8iznN/?utm_source=ig_embed&ig_rid=85bc5e32-b8de-4d04-af83-b427d3b23e09&ig_mid=1C7A9BE6-5A17-4A3E-86BA-64F8A7DE3EC2

Je veux aussi montrer aux jeunes filles qu’on peut grandir en acceptant son corps tel qu’il est et devenir une femme épanouie.
Salomé Devisme
Miss Curvy 2024
Du temps pour accepter ses formes

Une cause qui lui tient à cœur et qu’elle veut défendre, car elle a mis du temps à accepter ses formes. Durant son adolescence, Salomé pensait qu’être ronde était un défaut et que cela n’était pas normal pour la société. On lui a souvent répété, par exemple, qu’elle ne trouverait personne avec le corps qu’elle a.

Aujourd’hui, elle a dépassé cette pensée, elle a repris confiance en elle : “J’ai longtemps été mal à l’aise mais je me suis lancée dans l’élection régionale, les shootings, les défilés m’ont beaucoup aidé. J’ai accepté mon corps ! Et l’élection nationale m’a aussi aidé à faire ce long chemin. Alors oui, j’ai envie de défendre ces femmes et les pousser vers l’acceptation de soi”.

Salomé veut devenir plus tard éducatrice spécialisée auprès d’enfants ou de personnes vulnérables. Mais d’ici là elle promet de profiter de cette riche année qui l’attend après cette belle revanche sur la vie.