Un ingénieur retraité invente une voiture solaire biplace construite à partir de deux vélos électriques

Depuis quelques années, dans le domaine de l’automobile,on assiste à l’avènement de la voiture électrique. Elles sont partout et tous les constructeurs ont innové pour proposer des modèles hybrides ou tout électriques… Il existe un autre type de véhicule, qui devrait se développer dans les années à venir,la voiture solaire.Nous vous avons déjà parlé de la

LightYear One, mais connaissez-vous la « 00 »? Elle est encore loin d’être commercialisée puisqu’elle est le fruit de l’imagination d’un certain Jean-Paul Koslowski,ingénieur retraité et infatigable géotraceur… D’ailleurs, il a, à son actif, des dizaines d’inventions et celle-ci, il l’a inventée pour répondre à un besoin : les défis du réchauffement climatique. Découvrez-la.

Qu’est-ce que le 00 ?
Le projet de Jean-Paul Koslowski débute en 2019 alors qu’il se lance dans la recherche d’un mode de transport économe en énergie. Ainsi, il imagine un véhicule construit à partir de deux vélos réunis qui pourrait transporter deux personnes de 100 kilos chacune.Après plusieurs prototypes, il parvient à concevoir un projet sur lequel il relie deux vélos électriques

sur lesquels les têtes de fourche sont retirées, puis il fabrique un siège en bois en forme de chaises longues qui accueillent des coussins.Une fois qu’il a trouvé un moyen de l’installer, il a ajouté deux moteurs de 1500 W, un auvent contre la pluie et des panneaux solaires pour recharger les batteries. Il explique que les roues motrices sont situées à

l’arrière, ce qui rend sa machine très maniable.Ainsi, il estime que son invention pourrait être vendue pour environ 2 000 € si elle était commercialisée, ce qui n’est pas vraiment plus cher que deux vélos électriques de qualité. Pour le piloter, le 000 est contrôlé par deux joysticks (un par vélo) qui permettent d’accélérer et de freiner.L’inventeur s’explique dans une

interview accordée au Journal du Centre : « Je n’ai pas forcément la prétention de prendre la route avec, mais en ville, il peut très facilement remplacer une voiture ». Son invention est destinée aux centres-villes, de plus en plus concernés par les limitations de vitesse à 30 km/h et où les voitures classiques ne sont plus guère utiles.Quel avenir envisage-t-il pour

son invention ?Pour le moment, il n’imagine pas encore la commercialiser,car il doit encore l’améliorer… Son objectif est de proposer une machine solaire que les clients pourraient, eux-mêmes, assembler. Il imagine ensuite un modèle qui puisse être monté et démonté, qui pourrait servir de structure de camping pour la nacelle.Pour ce faire, il doit trouver un

moyen de monter et démonter facilement les éléments, de lui donner plus d’autonomie et de rendre la machine financièrement accessible. Les idées futures, il espère les trouver via le réseau Creative Commons.Il va donc bientôt créer un groupe LinkedIn qui, il l’espère, l’aidera à trouver quelqu’un capable de rédiger un manuel technique qui permettra à chacun de concevoir son propre véhicule. Son tandem solaire a été officiellement présenté le 7 août dernier lors de la

fête de la myrtille dans sa ville natale, Glux-en-Glenne (58), et les retours sont positifs.Il faut dire que les habitants de cette ville sont habitués aux inventions de Jean-Paul qui a déjà plusieurs demandes de brevets à son actif… Moulins, éoliennes, ballon solaire, et un projet futur : « Fabriquer de l’hydrogène avec l’électrolyse de l’eau et que l’on enfermerait dans des bouteilles de gaz » dit-il. A suivre…

C’est votre tour…

Cet article vous a-t-il été utile ? N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook !